Qu’est-ce que l’endométriose?

L’endomètre est le tissu conjonctif qui recouvre l’intérieur de l’utérus. Il est fortement vascularisé et sa fonction est d’héberger le zygote qui après le processus de fécondation évoluera en un embryon en développement, qui à son tour donnera naissance au nouveau-né.

L’endométriose est une maladie chronique qui consiste en l’apparition et la croissance de tissu endométrial hors de l’utérus, surtout dans la cavité pelvienne ou dans les ovaires, derrière l’utérus, dans les ligaments utérins, dans la vessie ou dans l’intestin.

Il est important de souligner qu’il s’agit d’une maladie hormono-dépendante et plus particulièrement oestrogéno-dépendante, c’est-à-dire qu’elle touche un organe fonctionnant avec des hormones.

Elle apparaît généralement chez les femmes en âge fertile, bien que des cas chez les femmes ménopausées et prépubères aient été rapportés.

Bien que la cause exacte de l’endométriose soit inconnue, plusieurs théories sur les causes de sont apparitions sont envisageables, parmi lesquelles :

  • Métaplasie, définit comme une transformation de tissu. Une hypothèse a été émise sur le fait que l’endomètre puisse avoir la capacité de remplacer d’autres tissus de la zone pelvienne.
  • Greffe vasculaire. Des fragments endométriaux peuvent voyager à travers les vaisseaux sanguins ou le système lymphatique jusqu’à d’autres parties du corps.
  • La menstruation rétrograde. Se réfère à la capacité du tissu menstruel de couler à l’envers dans les trompes de Fallope et de se déposer sur les organes pelviens.

Bien qu’il s’agit là des théories les plus connues, la cause immunitaire, la prédisposition génétique et certains facteurs exogènes peuvent également constituer la cause de la maladie.

L’âge moyen pour la présence de cette pathologie se situe autour des 37 ans. Toutefois, des cas exceptionnels d’endométriose chez des jeunes filles entre 12 et 15 ans ont été rapportés. Il est également possible que des foyers endométriosiques pelviens se manifestent à l’âge de la ménopause, bien que ce soit plus rare.

Le principal symptôme permettant le diagnostique de l’endométriose est la douleur pelvienne, associée bien souvent à des coliques menstruelles douloureuses, douleur due à l’inflammation de la cavité pelvienne, douleurs lors de rapports sexuels, saignement prémenstruel ou entre les règles, règles avec saignement abondant, nausées, douleur intestinale, au dos ou aux jambes, etc.

Normalement, afin de confirmer le diagnostique lorsque ces symptômes permettent de supposer qu’une femme est atteinte d’endométriose, d’autres examens sont réalisés, dont la laparoscopie.

Il n’existe aucun lien direct entre ces symptômes et le degré de gravité de la maladie, même si la difficulté à concevoir est étroitement lié au type de lésions.

Bien que l’endométriose ne provoque pas forcément l’infertilité, il est important de souligner que près de 40% des femmes souffrant d’endométriose ne parviennent pas à tomber enceinte. C’est pourquoi c’est devenu le troisième motif de consultation gynécologique liée à la stérilité féminine. La FIV est la technique de procréation assistée offrant les meilleurs taux de grossesse.

Afin de déterminer le degré de gravité de l’altération, plusieurs facteurs sont pris en compte dont le diamètre, la forme, le nombre, la profondeur, la densité des adhérences et l’emplacement des nodules endométriosqiues hors de l’utérus.

Trois types de traitements sont possibles :

  • Traitement médical, porte sur l’atténuation de la douleur.
  • Traitement hormonal, afin d’éviter la libération d’œstrogènes et le développement des lésions endométriosiques.
  • Traitement chirurgical,  spécialement destiné au cas les plus graves et aux femmes souhaitant devenir mère.

La grossesse a un effet protecteur sur le développement de l’endométriose. Cela est dû au fait que les ovaires restent au repos pendant les mois de grossesse et ne sécrètent donc pas d’hormones féminines. Cependant, jamais il ne sera conseillé à une patiente de tomber enceinte afin de contrôler son problème d’endométriose.

Depuis la partie gauche de la page vous pourrez accéder à toute l’information détaillée sur l’endométriose.

Un commentaire

  1. Même si c’est une maladie assez fréquente, l’endométriose reste mal connue… Donc merci pour cet article. On m’a découvert une endométriose il y a quelques semaines et je recherchais des informations sur les traitements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Sections

  • Lire en: